Retour à la liste des actus

Interview de 3 apprentis partis en Erasmus à Athènes

28 août 2019

 


« Je préfère même partir en Erasmus à l’étranger que de partir en vacances  »


Comment vous-êtes vous retrouvés à Athènes en étant apprentis en France ?

Au début, nous pensions partir dans un pays nordique comme le Danemark, la Suède ou la Finlande. Toutefois, le niveau d’anglais exigé dans ces pays était trop élevé.

D’un point de vue personnel, nous souhaitions tous les trois visiter la Grèce car c’est un pays riche culturellement et culinairement. C’était donc l’occasion d’y aller. En plus, il y a du beau temps !

Quel était votre état d’esprit avant le départ ? Etiez-vous stressés ?

Avant le départ, nous étions à la fois enthousiastes et un peu anxieux.

Les démarches étant nombreuses, nous avions peur de ne pas tout terminer avant le départ.

Malgré les péripéties, nous avons pu partir à temps et le séjour s’est très bien passé.

Que gardez-vous comme souvenir de cette expérience ?

(grand sourire)

Nous étions partis avec de nombreux préjugés sur le peuple grec et le mode de vie. Toutefois, nous retenons de ce voyage la générosité des habitants. En Grèce, il n’est pas question que chacun paye sa part au restaurant. Nous sommes d’ailleurs passés pour des radins !

Nous avons aussi apprécié l’échange avec les équipes de restauration. Nous n’étions pas simplement des étrangers en stage d’observation, nous faisions pleinement partie des équipes. Le chef nous faisait confiance.

Nous avons également fait la cuisine pour le personnel de l’ambassade et avons découvert des spécialités de la cuisine grecque comme le Halva (gâteau de semoule).

Dans quel état d’esprit était votre employeur en France ? Était-il favorable à un tel projet de mobilité ?

Nos employeurs ont eu des réactions différentes.

Le mien m’a encouragé à vivre une expérience Erasmus car lui-même avait eu l’opportunité de partir à l’étranger au cours de ses études.

Mon employeur, en revanche, était plus réticent car il manquait d’informations sur les bourses Erasmus+ destinées aux apprentis. Grâce aux échanges avec la formatrice, mon employeur était davantage en confiance concernant les assurances. Le fait que le voyage soit réalisé sur deux semaines de cours a, je pense, facilité l’organisation.

Comment avez-vous eu connaissance des bourses Erasmus+ destinées aux apprentis ?

Notre formatrice nous a informés sur l’existence de telles bourses. Nous pensions les apprentis n’avaient pas la possibilité de partir à l’étranger au cours de leur formation. Comme nous aimions voyager, nous avons tout de suite été intéressés par ces bourses. Nos frais de voyage ont été pris en charge et nous avions un forfait de 35€ par jour pour réaliser nos dépenses quotidiennes.

Avez-vous des conseils pour les apprentis souhaitant, comme vous, réaliser une mobilité Erasmus+ ? S’y prendre à l’avance ! La recherche d’entreprise à l’étranger et l’ensemble des démarches avant le départ prennent du temps.

Pour les apprentis qui ne maîtrisent pas pleinement l’anglais ou la langue du pays d’accueil, il est préférable de choisir un pays du sud pour sa mobilité.

Pour les apprentis qui ont peur de prendre du retard et d’être décalés par rapport aux autres en rentrant en France, il est possible de partir, comme nous l’avons fait, à la fin de l’année scolaire.